En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et publicités personnalisés, ainsi que des fonctionnalités sociales. En savoir plus et gérer les cookies

La CPAM de Metz, dans son dernier mailing concernant les ROSP, n'a pas été exhaustive et laisse à penser qu'il faut utiliser la messagerie sécurisée de santé alors que sur Ameli, vous trouverez l'information suivante :

A titre exceptionnel, pour l'année 2017, des tolérances sont accordées pour permettre la validation de ces indicateurs déclaratifs, dans le cas suivant :
- L'utilisation de la messagerie "apicrypt" est retenue pour valider l'indicateur : "disposer d'une messagerie sécurisée de santé", mais devra faire l'objet d'une déclaration sur Espace Pro par le médecin qui en dispose.

De même que, comme l'indique la CPAM, pour le DMP, une tolérance est accordée :
- Les médecins non équipés d'un logiciel métier "compatible DMP" qui auront utilisé l'accès Web DMP pour une action d'ouverture, de consultation ou d'alimentation d'un DMP d'un patient, verront leur indicateur automatiquement validé. Dans ce cas, le sous-indicateur sera automatiquement et directement alimenté par l'assurance maladie, par traçage de la réalisation de l'une de ces actions par le médecin dans le système d'information du DMP (il n'y aura pas d'action à réaliser par les médecins concernés pour déclarer l'indicateur sur Espace Pro).

15 Décembre 2017