En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et publicités personnalisés, ainsi que des fonctionnalités sociales. En savoir plus et gérer les cookies

Reprise d’activité : notre inquiétude grandit !


Alors que le Gouvernement annonce un passage au vert de quasiment tout le territoire national et l’entrée dans la deuxième phase du déconfinement, l’accès des patients au bloc opératoire et aux unités d’endoscopie reste problématique.
 
Les médecins spécialistes se sont inquiétés à maintes reprise du renoncement aux soins de nombreux français pendant la période de confinement. Depuis le 11 mai dernier, le volume de consultations croît progressivement, atteignant pour cette dernière semaine, 90% de l’activité habituelle (source Doctolib). En revanche, l’accès aux blocs opératoires, aux unités de cardiologie interventionnelle et aux unités d’endoscopie, reste contraint par les injonctions des ARS.
 
L’enquête menée par Les Spécialistes CSMF révèle une limitation d’accès aux plateaux techniques lourds dans plus de 90% des cas, une limitation du nombre d’interventions par vacation de 89%, une remise en cause des indications opératoires par les établissements pour 55% des répondeurs. Depuis le début du confinement, 60% des 500 répondeurs à cette enquête issus de toutes les spécialités exerçant sur un plateau technique lourd révèlent avoir dû soigner des pathologies plus graves en raison du retard de prise en charge. Pour plus de 70% des répondeurs, les contraintes sont liées aux injonctions des ARS craignant une deuxième vague à COVID-19 ou invoquant des tensions sur la disponibilité de produits anesthésiants. Ces contraintes sont également liées au manque de places disponibles en hospitalisation et en ambulatoire pour 46% des répondeurs et au manque de personnels dans les établissements de santé pour 23% des médecins sondés.
 
Il y a urgence. Les Spécialistes CSMF réitèrent solennellement leur demande et appellent le Ministre de la Santé et les Directeurs Généraux des ARS à prendre toutes les mesures permettant une reprise de l’activité sur les plateaux techniques lourds. Attendre plus ferait courir un risque sanitaire grave à de nombreux patients.

29 Mai 2020

LES CONDITIONS DE LA REPRISE


Les Spécialistes CSMF, premier syndicat de médecins spécialistes français, en appelle au Ministre de la Santé et à l’Assurance Maladie pour que les conditions de la reprise d’activité soient présentes dès les premiers jours de déconfinement.
 
La pandémie à Covid-19 modifie nos conditions d’exercice au sein de nos cabinets médicaux. Notre activité impose aujourd’hui des mesures de protection spécifiques (plexiglas, SHA,...) mais aussi des temps incompressibles de désinfection de nos locaux entre chaque consultation. Nous appelons l’Assurance Maladie à en tenir compte en attribuant une majoration pour tous nos actes de consultation.
 
Par ailleurs, plusieurs spécialités effectuent des actes invasifs au cabinet médical. C’est entre autres le cas des ORL, des radiologues, des rhumatologues, des gastro-entérologues, des pneumologues, des allergologues et de nombreuses autres spécialités. Ces actes nécessitent aujourd’hui un environnement sécurisé renforcé en raison du COVID-19. Nous appelons l’Assurance Maladie à en tenir compte au travers d’un forfait sécurité-environnement pour le maintien de cette offre spécifique de soins dans les cabinets de médecins spécialistes.

18 Mai 2020

GARDES COVID : L’ABSENCE DE RECONNAISSANCE DES MEDECINS SPECIALISTES


Depuis 2 mois, de nombreuses cliniques ont mis en place un circuit Covid pour accueillir les patients en urgence, le plus souvent dans des tentes d’accueil. Des services entiers ont été dédiés à l’accueil des patients Covid + et de nombreuses réanimations ont plus que doublé leur capacité d’accueil.
 
Ces différentes structures n’ont pu fonctionner que grâce à l’engagement sans faille des médecins spécialistes de ces cliniques qui ont assuré de jour comme de nuit des gardes pendant près de 8 semaines.
 
Les Spécialistes CSMF viennent de mener une enquête au sujet de la reconnaissance de ces gardes. De très nombreux confrères, de toutes les régions et toutes les spécialités, y ont répondu. Moins de 1% ont été rémunéré !
 
Nous appelons le Ministre de la Santé à faire appliquer l’arrêté publié au JO le 28 Mars 2020. Les ARS ne peuvent se soustraire à la juste reconnaissance des médecins spécialistes. Nos tableaux de garde sont prêts à être visés par nos directions et Président de CME pour obtention d’un règlement de notre engagement et de notre travail.
 
13 Mai 2020

CARMF : la solidarité c’est maintenant et pour 3 mois !


Les Spécialistes CSMF, premier syndicat de médecins spécialistes français, salue la prise de position de la CSMF sur la nécessaire solidarité de la CARMF envers ses allocataires.
 
La CARMF doit être solidaire des médecins spécialistes libéraux, durement touchés économiquement depuis déjà 2 mois par la crise lié au Covid-19 et dont la reprise d’activité ne sera que partielle et très progressive.
 
Notre syndicat demande aux décideurs de la CARMF :
 
3 mois sans activité, c’est une aide immédiate !
 
3 mois sans activité, c’est l’attribution d’une allocation correspondant à 3 mois de cotisation !
 
3 mois sans activité, c’est un report de 6 mois de cotisation !
 
La caisse des chirurgiens-dentistes l’a fait depuis déjà 1 mois. Les Spécialistes CSMF attendent le même geste de la CARMF.
 
12 Mai 2020
Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9