En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et publicités personnalisés, ainsi que des fonctionnalités sociales. En savoir plus et gérer les cookies

RETRAITE UNIVERSELLE : LE LOBBYING de LA CSMF en ACTION

 
L’entretien du secrétaire d’Etat chargé des retraites Laurent Pietraszewski accordé au Quotidien du Médecin, va dans le sens de ce que défend la CSMF depuis de nombreux mois.
 
La CARMF pourra bénéficier d’une délégation de service public de la part de la Caisse Nationale de Retraite Universelle (CNRU).
 
La CNRU versera une compensation aux régimes complémentaires obligatoires des professions libérales pour garantir le financement des droits. « La CARMF recevra une dotation lui permettant d’assumer la totalité de ses engagements financiers ».
 
Les réserves financières de la CARMF ne pourront « bénéficier qu’au profit de ceux qui les ont constituées ». Aucune ambiguïté : les réserves appartiennent bien aux médecins.
 
La création d’un régime complémentaire réclamée depuis des mois par la CSMF pour compenser la baisse des prestations, conséquence mécanique de la baisse des cotisations, ne présente pas « de raison de s’y opposer ».
 
L’ASV sera conservé dans le champ conventionnel et le principe d’une prise en charge d’une partie des cotisations sociales par la CNAM sera inscrit dans la loi. Le niveau de cette participation sera l’objet de la négociation conventionnelle… comme aujourd’hui.
 
En ces circonstances où la CSMF est attaquée de toutes parts, qu’il est agréable d’avoir raison contre tout le monde ! Oui la CARMF va continuer d’exister, oui les réserves resteront la propriété des médecins, oui créer un régime complémentaire géré par la CARMF est possible pour préserver un niveau de retraite déjà plus que modeste, oui l’ASV restera dans le champ conventionnel et la participation de l’Assurance Maladie inscrite dans la loi.
 
Mais ce ne sont que les engagements oraux du Secrétaire d’État chargé des retraites. Ne soyons pas naïfs : ces belles paroles ne doivent pas nous faire baisser la garde. Les médecins libéraux doivent rester vigilants et mobilisés. Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ! La négociation technique doit se poursuivre pour que les beaux engagements politiques soient confirmés : maintenant, des actes !
 
La CSMF s’y emploie et va continuer à le faire : agir plutôt que subir, s’opposer en proposant pour sauver nos retraites et notre indépendance !

28 Janvier 2020

Réforme des retraites : la CSMF ne lâche rien dans la négociation avec l’État

 
Réunion bilatérale ce matin jeudi 9 janvier entre la CSMF et le Secrétaire d’État en charge des retraites, M. Laurent PIETRASZEWSKI.
La CSMF, premier syndicat de médecins libéraux de France, ne lâche rien dans sa négociation avec l’État pour sauver les retraites des médecins libéraux.
Cette attitude ferme, mais constructive, mise en place par les élus de la CSMF depuis l’été dernier, commence à porter ses fruits.
« C’est un Secrétaire d’Etat à l’écoute et sensible aux arguments politiques et techniques avancés par la CSMF, que j’ai rencontré ce matin » affirmait le président Jean-Paul ORTIZ à sa sortie du ministère.
 A l’issue de cette réunion, il semblerait que l’État accepte les principes suivants :
 
  1. Maintien du niveau des retraites des médecins libéraux (la baisse des cotisations de 36 à 28% qui entrainerait une baisse des prestations pourrait être compensée par un régime complémentaire obligatoire par répartition géré par les médecins).
  2. La survie de la CARMF sera actée et ses réserves sanctuarisées pour les médecins
  3. Le principe de la prise en charge partielle  de la cotisation retraites par l’Assurance Maladie comme actuellement l’ASV devra être inscrit dans la loi pour en assurer la pérennité.
  4. Par ailleurs, la CSMF a exigé que les cotisations des médecins en cumul emploi retraite soient génératrices de droits au plus vite et au plus tard dès 2022.
 La CSMF a demandé que des réunions techniques soient organisées très rapidement pour finaliser le dossier dans les plus brefs délais et que ces principes soient actés au plus vite.
 Pour toutes ces raisons, la CSMF s’est engagée à continuer les négociations avec fermeté et exigence, dans l'intérêt des médecins libéraux.

9 Janvier 2020
Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13