En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et publicités personnalisés, ainsi que des fonctionnalités sociales. En savoir plus et gérer les cookies

Plan de soutien à la santé : la médecine libérale oubliée !

 
 
Le plan exceptionnel de soutien à la santé dans le cadre de l’épidémie du Coronavirus vient d’être annoncé par le gouvernement. Ce sont 8 milliards qui vont être consacrés à la réorganisation et au soutien de notre système de santé.
 
Il est tout à fait logique que le pays reconnaisse et récompense ceux qui ont lutté et qui continuent à lutter quelques fois au péril de leur vie contre ce Coronavirus. Le soutien aux hospitaliers, en particulier les primes qui ont été décidées pour les soignants, est la moindre des reconnaissances que la Nation tout entière leur doit.
 
Toutefois, et dans ce contexte, il est incompréhensible que la médecine libérale et les autres professions de santé libérales  ont été totalement oubliées, même pas citées !
 
Alors qu’aujourd’hui la majorité des médecins emportés par le Coronavirus sont des médecins libéraux, quel incroyable mépris vis-à-vis de ces courageux médecins et combattants de la première ligne.
 
Les médecins libéraux ne comprennent pas une telle situation. Ils ont tout autant besoin que les autres acteurs du système de santé d’être considérés et reconnus pour leur implication. D’autant qu’aujourd’hui c’est bien la médecine libérale qui doit être soutenue pour se réorienter, préparer le « jour d’après », investir dans l’innovation, organisationnelle comme technologique.
 
Il est urgent que le gouvernement répare cet oubli que les Français ne comprendraient pas, eux qui savent bien l’implication de leurs médecins de proximité.
 
La CSMF interpelle le gouvernement avec la plus extrême fermeté pour que ceci soit réparé dans les plus brefs délais.
 
15 Avril 2020

COVID-19 : La CSMF se bat pour les médecin en MEP

 
 
Les médecins en mode d’exercice particulier (MEP) occupent une place indéniable dans le monde de la santé car ils assurent une part non négligeable des soins en médecine libérale.
Leur expertise est souvent mise à la disposition de leurs confrères généralistes et spécialistes, et apporte une plus-value aux soins dans le domaine de la prévention ou de la prise en charge de certaines ALD, par exemple.
À ce titre la CSMF s’inquiète de l’impact de la crise du COVID-19 pour ses confrères MEP, dont certains ont dû cesser totalement leur activité dès l’annonce du premier ministre le 14 mars alors que d’autres subissent une chute conséquente du nombre de leurs actes suite au confinement.
C’est pour cela que la CSMF alerte le directeur général de la CNAM, monsieur Nicolas Revel, pour que les MEP puissent obtenir les mêmes aides que les autres omnipraticiens pour faire face à la crise économique qui impacte les cabinets MEP.
Au-delà du fonds de solidarité nationale mis en place et des aides régionales, la CSMF souhaite qu’une prise en charge complète des charges fixes des cabinets, soit aussi étudiée pour nos confrères en mode d’exercice particulier.
Les MEP ne doivent surtout pas être les oubliés de la crise sanitaire et économique du COVID-19.

15 Avril 2020
Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13