En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et publicités personnalisés, ainsi que des fonctionnalités sociales. En savoir plus et gérer les cookies

CARMF et assurances privées :
Les médecins libéraux attendent des preuves de votre solidarité


170 000 cas avérés de COVID à travers la France, au minimum 25 000 morts dans les hôpitaux et EHPAD, une économie mondiale et nationale en pleine crise d’atonie et des centaines de milliers de personnes au chômage, c’est, en quelques semaines, le lourd bilan sanitaire, économique et social de la pandémie du COVID-19.
 
Un bilan dont les autorités craignent qu’il ne rebondisse alors que le déconfinement progressif est prévu à partir du 11 mai. La CSMF, 1er syndicat de médecins libéraux de France, appelle solennellement la caisse de retraite des médecins libéraux, la CARMF, et les assureurs privés à faire preuve de solidarité pour soutenir les médecins libéraux, acteurs sanitaires et économiques (indispensables pour la survie de la CARMF et essentiels pour les assurances privées) à les aider à traverser cette épreuve difficile.
 
La CARMF doit s’inspirer de la caisse de retraite des chirurgiens-dentistes qui a décidé d’ajourner de 6 mois de cotisation et de les décaler d’un an puis d’attribuer 4 500 euros à chaque chirurgien-dentiste. Pourquoi la CARMF, dont les réserves sont excédentaires et qui appartiennent à tous les médecins, ne fait-elle pas la même opération ?
 
La CSMF attend des assureurs privés une aide exceptionnelle coronavirus afin d’aider les cabinets de médecins libéraux à faire face à leurs charges incompressibles et à leurs pertes de revenus. Les assureurs privés ne doivent pas oublier que les médecins libéraux sont, habituellement, des pourvoyeurs importants de cotisations de prévoyance, d’épargne, et de retraite supplémentaire…
 
Le président de la CSMF prendra, dans les jours qui viennent, contact avec la CARMF et les organisations professionnelles des assurances privées pour apprécier leur soutien à la médecine libérale.
 
Plus qu’un discours la CSMF attend des preuves tangibles des messages de solidarité tenus par la CARMF et les assureurs privés pendant la crise.

5 Mai 2020

Indemnités COVID-19 Médecins Libéraux
Insuffisant, peut mieux faire !


Monsieur Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, vient d’annoncer une aide à destination des professionnels de santé libéraux conventionnés en perte d’activité. A la lecture de la copie du ministre, la CSMF note que ces premières dispositions sont insuffisantes et qu’il peut mieux faire.
 
La CSMF reconnait cependant que la voie choisie par le gouvernement d’indemniser les médecins libéraux pour leurs charges est une bonne décision car elle rappelle que l’arrêt total ou partiel auxquels sont confrontés les médecins est la conséquence de la réquisition par l’État des médecins et des établissements de soins pour le COVID-19.
 
La CSMF demande que ces indemnités « perte de ressources » couvrent effectivement l’intégralité des charges, sans exception et sans plafond, afin de ne pas pénaliser en particulier les spécialistes qui font face à des investissements très lourds. Dans l’état actuel des choses, le compte n’y est pas… La concertation va donc reprendre !
 
En ce qui concerne l’activité dans les établissements de soins, l’incurie de l’Etat, qui n’a pas anticipé les besoins en produits anesthésiants, va donc pénaliser dramatiquement, et pendant plusieurs mois peut être, les spécialistes qui ne pourront pas faire d’actes car dans l’incapacité d’opérer. L’État doit donc assumer son amateurisme et prendre en charge la perte d’honoraires de ces spécialistes qui ne peuvent en être durablement les victimes. Sur ce dernier point en particulier, les dispositions de soutien actuelles devront être élargies.
 
La CSMF appelle solennellement le ministre de la Santé à ouvrir de vraies négociations pour soutenir les médecins libéraux lourdement pénalisés par cette épidémie.
 
La CSMF, 1er syndicat de médecins libéraux de France appelle, dans l’intérêt de l’ensemble des médecins libéraux, tous les syndicats représentatifs à harmoniser leurs positions afin que toute la médecine libérale soit unie pour sauver économiquement les cabinets médicaux.
 
Ensemble défendons la médecine libérale.
 
Jean-Paul Ortiz                                 
Président de la CSMF          
06.07.86.08.83          
 
Luc Duquesnel
Président des Généralistes-CSMF   
06.85.66.67.19          
 
Franck Devulder
Président des Spécialistes-CSMF
06.14.09.64.56

29 Avril 2020
Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13