En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et publicités personnalisés, ainsi que des fonctionnalités sociales. En savoir plus et gérer les cookies

Ségur de la santé : avec la médecine libérale !

 
La crise du Covid 19 a permis de bousculer les règles habituelles et les rigidités de notre système de santé. L’extraordinaire engagement des professionnels de santé tout particulièrement des médecins libéraux a été le facteur qui a permis de prendre en charge la population française dans des conditions satisfaisantes.
 
Néanmoins il appartient aujourd’hui d’analyser sans concession tout ce qui a été un frein à une meilleure prise en charge, et de construire le système de santé de demain afin de prévenir des dysfonctionnements et éviter le retour au système d’avant.
 
Grâce à l’implication professionnelle et à l’imagination des médecins libéraux, de nombreuses initiatives ont été prises sur le terrain avec des réussites tout à fait remarquables. En bousculant les règles administratives, en s’affranchissant des bureaucraties habituelles, souvent sans être reconnus, les médecins libéraux ont permis de répondre présents aux besoins de la population.
 
Si l’hôpital a été beaucoup sollicité, avec des tensions importantes et une large mobilisation des professionnels de santé y exerçant, les médecins libéraux ont également largement participé et même payé de leur vie pour certains d’entre eux. La nation ne doit pas les oublier.
 
Aujourd’hui l’enjeu est de réformer notre système de santé pour que plus rien ne soit comme avant. Rendre la place qu’ils doivent avoir aux soignants, tout particulièrement aux médecins dans l’ensemble des circuits de décisions, mettre à bas des obstacles administratifs de la dérive bureaucratique de notre système, abattre les cloisonnements et continuer ce que de nombreux médecins ont construit sur le terrain : travailler et construire ensemble, voilà les enjeux de ce Ségur de la santé.
 
Or le discours actuel est très centré sur la réforme de l’hôpital. Celle-ci est indispensable, comme il est tout aussi indispensable que la médecine de ville soit le pilier de notre système de santé. C’est en améliorant la coordination entre les médecins généralistes et les médecins des autres spécialités, c’est en renforçant l’attractivité de l’exercice libéral dans toutes les spécialités, c’est en rapprochant le rôle et les rémunérations des médecins libéraux français des autres pays européens, tout particulièrement des médecins libéraux en Allemagne, souvent citée comme exemple, que notre système de santé ira mieux.
 
Si l’on veut améliorer le fonctionnement de l’hôpital, il faut aussi renforcer la médecine de ville.
 
Le Ségur de la santé ne réussira que s’il repose sur les deux composantes majeures du système de santé français dans son originalité : l’hôpital et la médecine libérale.
 
La CSMF est prête à y prendre toute sa place.

25 Mai 2020

Gardes Covid en cliniques : enfin rémunérées !


La CSMF avait attiré l’attention du gouvernement à de multiples reprises devant l’anomalie et l’iniquité qui s’installaient au sujet de la lutte contre l’épidémie du Covid-19. En effet de nombreux établissements de soin privés ont été réquisitionnés pour accueillir des patients Covid et de nombreux médecins libéraux y exerçant se sont courageusement engagés pour prendre en charge ces patients. Leur engagement a pris des formes diverses : gardes d’accueil avec des tentes Covid, gardes dans des services de réanimation ou de soins continus, prise en charge de patients en hospitalisation médicale. Ces médecins libéraux l’ont fait courageusement, et quelques fois dans le cadre d’une spécialité différente de celle d’origine, devant l’urgence et l’afflux des patients.
 
Jusqu’à ce jour malgré les demandes réitérées de la CSMF, aucune satisfaction ne leur avait été donnée.
 
La CSMF a eu connaissance d’une instruction donnée ce jour aux différentes ARS afin que cette situation totalement anormale soit corrigée. La CSMF se félicite d’avoir pu obtenir les forfaits de 600€ pour 12 heures de vacation le jour et 900€ pour 12 heures de vacation la nuit les week ends et les jours fériés. Ces tarifs seront appliqués au prorata des heures réalisées par chaque médecin libéral. Elle encourage l’ensemble des médecins concernés et des directions d’établissement à transmettre dans les plus brefs délais l’ensemble des données aux ARS.
 
La CSMF note avec satisfaction que son action a été couronnée de succès.

15 Mai 2020

Le bras de fer entre la CSMF et la CARMF se poursuit !


Le projet de loi portant diverses dispositions urgentes dans le cadre de la crise COVID 19 prévoit dans son article 3 la possibilité pour l’Etat de centraliser « des trésoreries des organismes publics ou des organismes privés chargés d’une mission de service public ». Cette centralisation, qui réduira l’endettement de l’État, lui permet de s’approprier tout ou partie des réserves de ces organismes. Bien évidemment, des caisses de retraite complémentaire comme la CARMF pourraient être concernées, ce qui serait une véritable déclaration de guerre vis-à-vis de la médecine libérale.
 
La CSMF s’est immédiatement inquiétée de cette possibilité. Elle a reçu l’assurance orale et écrite de la part du Ministère de la santé et des services du Premier Ministre que cette disposition ne concernerait pas les caisses de retraite complémentaire comme la nôtre et qu’elle était destinée à des organismes comme la Caisse des dépôts. Dont acte, mais nous serons d’une extraordinaire vigilance. Les réserves des médecins sont réservées aux médecins ! …
 
Autre disposition du même projet de loi : son article 1 permet d’affecter une partie des réserves financières des régimes de retraite complémentaire à la création d’une aide financière exceptionnelle pour des travailleurs indépendants affiliés, donc pour les medecins libéraux. Voilà une disposition que la CSMF avait demandée et vient d’obtenir. Cela va permettre, comme l’a proposé la caisse des chirurgiens-dentistes, à notre caisse de retraite la CARMF, d’utiliser une partie de ces réserves financières pour accompagner financièrement les médecins durement atteints par cette épidémie de Codiv 19. La CSMF exige de la CARMF qu’elle utilise cette possibilité pour aider les médecins libéraux, ses cotisants.
 
Alors que d’autres s’agitent, la CSMF agit, et obtient des avancées….
 
14 Mai 2020
Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13