En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et publicités personnalisés, ainsi que des fonctionnalités sociales. En savoir plus et gérer les cookies

Service d’accès aux soins : la CSMF pose ses conditions

 
À l’issue du rapport concernant le service d’accès aux soins remis ce jour en présence de la ministre de la Santé, la CSMF tient à rappeler son attachement à un numéro d’identification tel que le 116 117 permettant de séparer les appels pour les services d’urgences des demandes pour des soins non programmés.
 
Rien ne se fera sans une reconnaissance de l’engagement des médecins libéraux :
 
  • actuellement, la garde effectuée pendant la journée du samedi n’est pas entièrement rémunérée pour les médecins généralistes, voire pas du tout rémunérée pour les médecins spécialistes concernés. Cette iniquité doit cesser, et l’ensemble de la journée du samedi doit être considérée comme partie intégrante du dispositif de permanence des soins pour tous les médecins libéraux, quelle que soit leur spécialité. C’est pourquoi les médecins libéraux seront en grève des gardes du samedi à partir du samedi 21 puis tous les samedis.
  • le dispositif de régulation libérale doit être construit en respectant les spécificités telles que la régulation délocalisée, l’articulation avec les organisations territoriales lorsqu’elles existent, la gouvernance propre par les médecins libéraux ;
  • l’ensemble des actes effectués en soins non programmés, actes de consultation comme actes techniques, doit faire l’objet de tarifs revalorisés pour toutes les spécialités. C’est à ce prix-là que les médecins libéraux s’engageront dans les dispositifs de permanence des soins permettant la prise en charge des soins non programmés. C’est à cette condition qu’ils assumeront collectivement cette nouvelle responsabilité territoriale vis-à-vis de la population concernée.
 
La CSMF appelle le gouvernement à mettre les moyens indispensables dans le cadre conventionnel pour valoriser l’engagement de la médecine libérale et participer à résoudre le difficile conflit touchant les urgences hospitalières.

19 Décembre 2019.

Rénovation de la CSMF : l’enjeu de 2020

 
La CSMF, réunie en Conseil confédéral le 14 décembre, a décidé de lancer le grand chantier de la rénovation du premier syndicat des médecins libéraux de France.
 
Cette rénovation a pour ambition de répondre aux attentes de toutes les générations de médecins et de s’adapter aux nouveaux enjeux de la santé :
  • Evolution des attentes des patients face au problème de l’accès aux soins et aux nouveaux comportements avec les professionnels de santé
  • Développement des nouvelles technologies permettant d’appréhender différemment l’exercice médical
  • Arrivée de nouveaux acteurs déjà incontournables impactant les pratiques et les organisations
  • Choix de l’État et des assurances complémentaires qui, en favorisant une approche prioritairement quantitative de l’accès aux soins, déstabilisent les acteurs de la santé en France
 
Face à ce constat, les médecins réclament un nouveau syndicalisme qui leur permettra de mieux maîtriser l’ensemble de ces enjeux.
 
C’est la raison pour laquelle la CSMF a décidé à l’unanimité de ses élus réunis en Conseil confédéral de lancer le grand chantier de la rénovation.
 
Cette rénovation reposera sur 3 piliers :
  • Un projet politique innovant dont l’ambition sera de remettre au cœur du réseau de la santé le médecin libéral, et qui aura aussi pour horizon de faire de la médecine libérale l’excellence française
  • Une indispensable réforme des statuts, essentielle pour permettre la mise en œuvre du projet politique et d’assurer la pérennité de la maison confédérale
  • Un projet entrepreneurial en cohérence avec le projet politique qui devra assurer l’indépendance de la CSMF et qui transformera la rue de Tocqueville en Maison de tous les médecins libéraux
  • Cette nouvelle maison sera aussi le creuset de l’innovation, de l’expertise et de la formation
 
Vive la CSMF, vive la médecine libérale.

17 Décembre 2019

Communiqué de presse intersyndical
 Lancement de « 100 000 Médecins.org », le premier mouvement intersyndical autour de la e-santé

 

Les syndicats nationaux de médecins libéraux ont décidé de s’unir autour de la e-santé en lançant le premier mouvement intersyndical « 100 000 Médecins.org ». Regroupant la CSMF, la FMF, le SML, Le Bloc, MG France, Jeunes Médecins et le SNJMG, l’objectif est de fédérer les médecins libéraux pour leur permettre d'être au premier plan de leur propre transformation numérique.
 
Être au cœur des changements en e-santé
 
Lors des négociations conventionnelles sur la télémédecine en 2018, les représentants des médecins libéraux se sont accordés sur le fait que la transformation numérique bouleversait déjà leurs pratiques, mais également l’organisation du système de santé et les relations patients-médecins.
 
Afin d’orienter la e-santé vers un avenir souhaitable et respectueux de tous les intérêts, les Présidents des syndicats nationaux des médecins libéraux ont décidé de s’unir afin de faire des médecins les principaux acteurs de leur transformation numérique. Ils ont créé « 100 000 Médecins.org », 1er mouvement intersyndical autour de la e-santé, regroupant la CSMF, la FMF, le SML, le Bloc, MG France, Jeunes Médecins et le SNJMG.
 
L'objectif de « 100 000 Médecins.org » est de fédérer les médecins libéraux pour leur permettre d'être au premier plan des changements qui s'opèrent en e-santé.
 
Représenter un levier d'actions auprès des éditeurs de logiciels
 
Avec un marché mondial évalué à 235 milliards d'euros pour 2023 par Frost & Sullivan, les acteurs de la e-santé se multiplient et les financements privés affluent. Les Présidents des syndicats qui composent « 100 000 Médecins.org » ont noté les fortes réactions de la profession suite à des faits récents : le détournement de patientèle avec le « DoctolibGate » sur Twitter, la mise aux enchères de rendez-vous médicaux avec DoctoChrono, la notation des médecins avec MediEval4i, les plateformes de télémédecine avec Livi.
 
« 100 000 Médecins.org » prône une autre vision de la transformation numérique : les acteurs de la e-santé doivent agir en collaboration avec les médecins, avec prudence et respect.
 
Les Présidents des syndicats appellent les médecins libéraux à se mobiliser en s'inscrivant sur le site internet www.100000medecins.org. Ils sont invités à exprimer leurs attentes et inquiétudes au sujet de la e-santé, ainsi que donner leur avis sur les outils numériques qu'ils utilisent au quotidien. Une forte mobilisation de la profession est attendue pour représenter un levier d'action auprès des éditeurs de logiciels. L'objectif souhaité est d'être impliqué dans la conception et l’évolution des nouveaux outils numériques.
 
Le Président de « 100 000 Médecins.org », le Dr David Azérad, exprime à ce sujet : « La transformation numérique en e-santé est une formidable opportunité pour améliorer l’accès et la qualité des soins. Ce secteur est si prometteur qu’il est devenu un Far West numérique, dominé par des fonds d'investissements. Pour éviter une déshumanisation des soins, il est urgent de s’approprier les initiatives d'aujourd'hui pour mieux maitriser notre avenir. »
 
Juger, soutenir et guider les outils numériques d'aujourd'hui et de demain
 
« 100 000 Médecins.org » souhaite lancer en 2020 la première agence de notation en e-santé. Elle permettra d'informer la profession sur les outils numériques d'aujourd'hui et de demain. « 100 000 Médecins.org » proposera une note globale reflétant des avis d’experts. Chaque médecin pourra également noter les différentes facettes de ses outils et partager son expérience avec ses confrères.
 
L'agence de notation des outils numériques des médecins permet de répondre à un triple objectif :
 
  • Aider la profession à faire les bons choix d'outils numériques.
  • Promouvoir des solutions estimées bien conçues, respectueuses des bonnes pratiques et pérennes.
  • Orienter les éditeurs de logiciels vers les objectifs que les médecins souhaitent atteindre.
 
« 100 000 Médecins.org » se place comme l’intermédiaire privilégié entre médecins et acteurs de la e-santé, pour aider à l’émergence et au déploiement de solutions qui permettront à la profession de répondre aux besoins de santé de la population, dont ils sont les premiers interlocuteurs.
 
A propos
 
« 100 000 Médecins.org » est le premier mouvement intersyndical autour de la e-santé. Association de loi 1901, 100 000 Médecins.org est composée des syndicats nationaux représentant les médecins libéraux français : la CSMF, la FMF, le SML, Le Bloc, MG France, Jeunes Médecins et le SNJMG. L’ambition de 100 000 Médecins.org est de fédérer les médecins libéraux pour leur permettre d'être au premier plan de leur propre transformation numérique. En créant la première agence de notation des outils numériques des médecins, les syndicats vont permettre à la profession de juger, soutenir et guider les outils numériques d’aujourd’hui et de demain.
 
Plus d’informations sur www.100000medecins.org

13 Décembre 2019

Retraite universelle : les médecins libéraux refusent de signer un chèque en blanc au premier ministre

 
Édouard Philippe, le Premier Ministre, est resté droit dans ses bottes mercredi dernier et il ne mentait pas lorsqu’il affirmait en début de semaine que ces nouvelles mesures ne mettraient sans doute pas fin aux grèves qui paralysent la France et empêchent les médecins d’exercer leur profession.
 
Pour les médecins libéraux, la note est particulièrement salée et terriblement injuste envers une profession qui a été si vertueuse depuis des années pour gérer ses retraites et qui a accumulé des réserves importantes. Notre profession est paradoxalement moins bien traitée que certains régimes spéciaux d’entreprises publiques pourtant très déficitaires (et qui sont l’objet de toutes les attentions de l’État). Cette situation est inacceptable.
 
Suite aux dernières communications du Premier Ministre, trois points majeurs restent anxiogènes pour les médecins libéraux :
 
  • Les réserves accumulées restent à notre profession mais la CARMF disparait et nous ne savons toujours pas qui va les gérer. Il serait bien entendu inacceptable qu’elles ne le soient pas par les médecins libéraux.
  • Nous savons que nos cotisations baisseront de 25% mais nos pensions, quant à elles, baisseront de 33%... C’est le nivellement par le bas.
  • La valeur du point sera gérée par les partenaires sociaux sous tutelle de l’État avec une sous-représentativité des professions libérales (qui pourtant sont les seules à ce jour à avoir des réserves excédentaires !!!).
 
Le compte n’y est vraiment pas. La retraite universelle n’est absolument pas adaptée à l’exercice libéral.
 
La retraite universelle ne préfigure en rien un retour à l’équilibre financier à moyen ou long terme. Cette retraite universelle est source, pour les médecins libéraux, d’une rétrogradation sociale. Pour toutes ces raisons, la CSMF appelle la profession à se mobiliser contre cette réforme.
 
La CSMF décidera dans les jours qui viennent la forme que prendra cette opposition.

12 Décembre 2019

Réforme des retraites : les médecins libéraux prêts à en découdre

 
La CSMF a participé hier à une nouvelle réunion sectorielle sur la réforme des retraites avec l’équipe du Haut-Commissaire Jean-Paul Delevoye.
 
Aucun doute n’est levé sur la plupart des sujets qui fâchent !
Aucun changement majeur n’a été annoncé et les médecins libéraux sont en colère de ne pas être entendus depuis plus de vingt mois !
 
La CSMF a une nouvelle fois rappelé fermement ses exigences :
  • sauvegarder la Caisse autonome des retraites des médecins de France (CARMF)
  • limiter le Régime Universel à 1 plafond annuel de la sécurité sociale (PASS)
  • conserver les réserves de la CARMF constituées par les médecins pour les médecins
  • attribuer une place aux médecins libéraux dans la gouvernance du régime universel
  • maintenir l’ASV dans le cadre du champ conventionnel
 
La CSMF partage l’opposition grandissante des médecins à cette réforme.
 
Le gouvernement concerte mais ne négocie pas : la CSMF, elle, négocie mais perd patience. Et elle n’hésitera pas à appeler tous les médecins libéraux à engager un bras de fer avec le gouvernement pour sauver leur retraite.
 
Une réunion de la dernière chance aura lieu le 7 janvier 2020.

4 Décembre 2019
Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13