Rapport sur les déserts médicaux : le Cese manque la cible

 
Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) présente aujourd’hui un projet d'avis sur les déserts médicaux. Si certaines mesures vont dans le bon sens, et reprennent les propositions de la CSMF, cette dernière déplore le recours à de vieilles recettes éculées sur la régulation de l’installation et le conventionnement sélectif. Cela prouve que le Cese n’a pas pris toute la mesure du problème.
 
Comment imaginer un conventionnement sélectif dans les zones dites sur-denses alors qu’on manque aujourd’hui de médecins partout, tant en médecine générale qu’en médecine spécialisée (difficultés à trouver un médecin traitant, très longs délais de rendez-vous…) ?
 
La situation démographique des médecins libéraux est sans commune mesure avec d’autres professions, comme les infirmiers, qui ont eu recours au conventionnement sélectif. Proposer un tel mécanisme revient à ouvrir largement la porte à l’exercice hors convention et donc à mettre en place une médecine à deux vitesses.
 
Or, les mesures incitatives commencent à donner des résultats probants dans les zones rurales de certains départements particulièrement proactifs (Aveyron, Lozère, Mayenne…). Il faut donc laisser du temps à ces mesures pour pouvoir juger de leur efficacité Faut-il rappeler que les jeunes médecins s’installent tardivement en libéral (38 ans en moyenne) ?
 
Au lieu de contraindre ou de stigmatiser, l’heure est au soutien manifeste de la médecine libérale, générale et spécialisée. Ce n’est qu’à cette condition que les problèmes d’accès aux soins dans les territoires pourront être résolus.

13 Décembre 2017

 

Lutte contre les violences faites aux femmes : ne pas oublier le rôle de la médecine de ville
 

L’Inspection générale des affaires sociales a publié le 1er décembre un rapport sur la prise en charge à l’hôpital des femmes victimes de violences. La mission recommande notamment de « donner aux structures hospitalières les moyens d’organiser ces prises en charge » et préconise une enveloppe de 15 à 20 millions d’euros.
 
La CSMF regrette une nouvelle fois cette vision partielle et hospitalocentrée du système de santé. Pourtant, ceux qui peuvent le mieux et au plus tôt détecter les violences faites aux femmes sont les médecins libéraux en proximité directe et fréquente avec les patientes, en particulier médecins généralistes et gynécologues. Les cabinets libéraux sont aussi des « lieux clefs » pour prendre en charge les femmes victimes de violences, en lien avec l’ensemble des professionnels de santé de ville.
 
Il est primordial de mieux sensibiliser, former et accompagner les médecins, et les autres professionnels de santé de ville, dans les mécanismes de prévention et de prise en charge, y compris psychologique, des femmes victimes de violences.
 
La CSMF rappelle l’engagement et la mobilisation des médecins libéraux, et au-delà de l’ensemble des professionnels de santé, et réclame les moyens nécessaires à la hauteur de cet enjeu, qui fait partie de la « grande cause du quinquennat ».

8 Décembre 2017

 

Soins non programmés : reconnaître la place de la médecine libérale
 

L’organisation des soins non programmés fait partie des préoccupations des pouvoirs publics ces dernières semaines. Si la CSMF salue la volonté de mieux coordonner tous les acteurs, elle rappelle que les médecins libéraux sont déjà fortement mobilisés et prennent en charge une grande partie des soins non programmés dans le cadre de la permanence des soins.
 
Il faut bien reconnaître que ces dernières années, tout a été fait pour orienter les urgences ressenties par les patients vers les structures hospitalières, y compris pour les problèmes les plus banaux. On se souvient encore des visites dans les hôpitaux lors d’épisodes grippaux de la précédente ministre de la Santé qui rendait hommage aux personnels hospitaliers, en oubliant complètement les médecins libéraux pourtant très sollicités.
 
Aucun soutien réel n’a été mis en place ces derniers temps pour permettre aux médecins libéraux de prendre encore plus en charge les soins non programmés, alors qu’ils travaillent déjà 58 heures par semaine en moyenne. Le numéro unique 116-117, qui devait se déployer sur tout le territoire national au 1er janvier 2018, a été mis entre parenthèses alors qu’il est essentiel que les appels médicaux soient traités par une plateforme de régulation libérale d’accès simple.
 
Seule mesure timide à venir : la majoration pour la consultation en urgence par un médecin spécialiste à la demande du médecin traitant prévue dans la convention de 2016. Pourtant, le simple recours aux urgences hospitalières a un coût majeur pour la collectivité, dix fois plus élevé qu’une consultation chez le médecin généraliste.
 
La CSMF se tient à la disposition de la mission parlementaire annoncée sur les soins non programmés pour obtenir la reconnaissance et une vraie place pour la médecine libérale.
 
7 Décembre 2017
Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44
RAPPORT SUR LES DESERTS MEDICAUX
LUTTES CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES
SOINS NON PROGRAMMES
DES DEPASSEMENTS D'HONORAIRES EN BAISSE
RAPPORT DE LA COUR DES COMPTES
APPEL POUR UNE REPRESENTATION NATIONALE DES CPTS
SUPPRESSION DE L'ARTICLE 99 DE LA LFSS 2017
SITUATION CRITIQUE A LA MARTINIQUE
LA CSMF EN DEUIL
SANTE DANS LES DOM
MORT DU TIERS PAYANT GENERALISE
LA RECERTIFICATION
HAUTE AUTORITE DE SANTE
ACCES TERRITORIAL AUX SOINS
UN ONDAM LOIN DES ENJEUX
COMPTES DE LA SANTE
RAPPORT SUR LA SECURITE SOCIALE
STRATEGIE NATIONALE DE SANTE
SURCHARGE DES URGENCES HOSPITALIERES
HAUSSE DE LA CSG ET FIN DU RSI
LA CSMF APPELLE AGNES BUZYN A JOINDRE LES ACTES A LA PAROLE
HAUSSE DE LA CSG
OUI AU TIERS PAYANT POSSIBLE ET FACILE
LES ENJEUX DE LA NOUVELLE POLITIQUE DE SANTE
TIERS PAYANT GENERALISE
SANCTIONS CONTRE LE C A 25 €
COMPTES DE LA SECU
TIERS PAYANT GENERALISE
STATIONNEMENT GRATUIT A PARIS
VACCINATION : UN SIGNAL POSITIF DE LA MINISTRE
SOUFFRANCE DES JEUNES MEDECINS
ETUDES DE MEDECINE : MERITOCRATIE OU LOTERIE?
RENCONTRE AVEC AGNES BUZIN
VEUT ON FREINER LA HAUSSE DES DEPENSES POUR MALADIES CHRONIQUES?
AGENS BUZYN MINISTRE DE LA SANTE
LES MEDECINS LIBERAUX D'ICI A 2040
TIRAGE AU SORT A L'ENTREE DU PACES
GUYANE : LA CSMF DENONCE L'ABSENCE DE SOUTIEN A LA MEDECINE LIBERALE
CONSULTATION A 25 €
ROSP : UN DISPOSITIF A ETENDRE
CSMF D'ILLE ET VILAINE : LA CSMF DIT STOP
ACCORD CONVENTIONNEL INTERPROFESSIONNEL
DONNEES DE SANTE
REFORME DU 3EME CYCLE DES ETUDES MEDICALES
PLAN ALZHEIMER
AGRESSION DANS LE BAS-RHIN
LA CSMF RECOIT LES REPRESENTANTS SANTE
NUMERO UNIQUE 116 117
COLLEGE DE LA HAS SANS MEDECINS LIBERAUX
GUYANE : LA CSMF DEMANDE LES MOYENS NECESSAIRES
DEREMBOURSEMENT DE LA VISCOSUPPLEMENTATION
LA CSMF SOUTIENT LA GREVE DES INTERNES
LA CSMF SOUTIENT LA POPULATION ET LES MEDECINS DE GUYANE
EXPLOSION DES DELAIS DE RENDEZ VOUS
JOURNEE D'ACTION DU 23 MARS
DERNIER CADEAU DE MARISOL TOURAINE
COMPTES DE LA SECU
PROPOSITIONS CSMF JEUNES MEDECINS
DESOBEISSANCE TARIFAIRE : ROMILLE
BAISSE DES TARIFS DE L'IMAGERIE MEDICALE
BAISSE DES TARIFS HOSPITALIERS
DISCRIMINATION DE L'AVANTAGE MATERNITE DES MEDECINS
RENDEZ VOUS DE LA MUTUALITE
LETTRE OUVERTE AUX MINISTRES
CONVENTION MEDICALE : L'ETATISATION CONFIRMEE !
VACCINATION
PETITION
DRAME DE NOGENT LE ROTROU
PROPOSITIONS DE LA FHF
RASSEMBLEMENT EN HOMMAGE AU DR ROUSSEAUX
DRAME DE NOGENT LE ROTROU
BAISSES TARIFAIRES EN RADIOLOGIE
ACCES PARTIEL AUX PROFESSIONS DE SANTE
SECTEUR PRIVE A L'HOPITAL
LA CSMF SOUTIENT LES MEDECINS BELGES
COLERE DES MEDECINS LIBERAUX A MAUBEUGE
GRIPPE : LA MADECINE DE VILLE UNE NOUVELLE FOIS OUBLIEE !
COMPLEMENTS D'HONORAIRES
TIERS PAYANT GENERALISE
VACCINATIONS
LA CSMF REAFFIRME SON OPPOSITION AU TIERS PAYANT
REFORME DES REGIMES DE RETRAITE COMPLEMENTAIRE ET ASV
ROSP DES ENDOCRINOLOGUES
COMPLEMENTAIRES PLUS CHERES
AUGMENTATION DU NUMERUS CLAUSUS
PREVENTION : reconnaître et valoriser le rôle majeur des médecins libéraux
MISE EN PLACE DU TIERS PAYANT GENERALISE
MOBILISATION A ROMILLE LE 16 NOVEMBRE
AGRESSION INADMISSIBLE D'UN MEDECIN A CHATELLERAULT
PLFSS 2017 : L'AMENDEMENT QUI TUE LE CONTRAT CONVENTIONNEL ADOPTE !
CONVENTION MEDICALE : "MARISOL M'A TUER!"
VACCINATION PAR LES PHARMACIENS
PLFSS 2017 : AMENDEMENT CSMF
LIBERTE D'INSTALLATION : DES DEPUTES INCORRIGIBLES
AGRESSIONS DE MEDECINS
L'HOPITAL, PIVOT DU SYSTEME DE SANTE : SURTOUT PAS !
CONSEIL TELEPHONIQUE : L'EXPERT C'EST LE MEDECIN DU PATIENT !
RESEAUX DE SOINS : LA CSMF DENONCE UNE ETUDE PARTISANE
QUE RETENIR DU PLFSS?
ATTRACTIVITE DES CARRIERES MEDICALES